Page principale - Session - Contact
60millions by Don C on Grooveshark

11-Septembre

Je lis pour la première fois Bolaño, le must-read, apparemment, de toute une frange de la société dont font partie nombre de mes relations. C'est bien. C'est même très bien, Le Troisième Reich.

Petit problème : il y a un chapitre qui s'appelle « 11 septembre ». Sans majuscule : tous les chapitres sont des dates successives. Entre le 10 et le 12, il y a le 11. Le souci ? La date a du sens. (Beaucoup de sens. Un double sens, même, étant donné que l'auteur est chilien, et que le 11 septembre 1973, comme chacun le sait, ou devrait le savoir, est — aussi, surtout — la date du coup d'État de Pinochet.) On la majuscule souvent, comme on le fait du 14-Juillet ou du 8-Mai.

Du coup, lorsqu'il écrit que les Catalans (le bouquin raconte les vacances anxiogènes d'un Allemand sur la Costa Brava) célèbrent le 11-Septembre, le lecteur exigeant mais néanmoins ignorant des coutumes catalanes, pensant à 2001, se demande s'il n'y a pas là discrète allusion. Et il va chercher la date à laquelle le livre a été écrit. Et il ne trouve pas : les deux copyrights indiqués sont de 2010. Or Bolaño est mort en 2003. Il aurait succombé en 1999, aucun problème ne se serait posé. La seule allusion au 11-Septembre chilien serait possible. Mais voilà, il est mort en 2003. Le Troisième Reich est peut-être le dernier livre qu'il a écrit, après le 11 septembre 2001 ?

Il faut Wikipédia, alors qu'on s'en passerait bien, pour découvrir qu'il l'a écrit en 1989, et que le roman n'aurait été publié qu'en 2010, après avoir été retrouvé dans ses papiers, parmi d'autres textes inédits, en 2009. D'où le copyright 2010 de l'original.

Bien sûr, ça n'a que peu d'importance, pense-t-on. Eh bien si. L'éditeur français devrait au moins, quelque part (aucune mention dans la petite biographie de l'auteur) indiquer en quelle année le bouquin a été écrit. Il ne le fait pas. L'éditeur français est donc un con. La connerie se mesure à la somme de ces minuscules infâmies. En termes mathématiques, c'est l'intégrale des lâchetés quotidiennes. Et non pas une bête question de QI.

Don Calvus le 16/05/13 à 12 h 44 dans Littéraire-traître
Article précédent - Commenter - Article suivant -

Commentaires

Je vote pour que soit élevée au rang de citation ta magnifique formule :
"La connerie, c'est l'intégrale des lachetés quotidiennes" Don Calvus

fleurartichaut - 29.11.13 à 17:28 - # - Répondre -

Re:

Je le note et je m'en félicite. Merci d'être passée sur ce blog en friche !

60millions - 30.11.13 à 14:09 - # - Répondre -

Commenter l'article